top of page

Le style à l'honneur : le style français

Les Français ont toujours entretenu une relation d’amour-haine avec leurs territoires d’outre-mer. Ils ont aussi toujours entretenu une relation d’amour-haine avec les Anglais. Ces deux faits et une intervention de Napoléon ont conduit au Rhum à la française, ou comme on dit : Rhum.


Un peu d'histoire


Les Français, comme les Anglais et les Espagnols, produisaient du rhum à base de mélasse sur leurs îles des Caraïbes selon des méthodes traditionnelles : fermentation haute, distillat en pot still et mise en bouteille. Parfois, cela comprenait également un élevage en barrique. Nous connaissons aujourd’hui cette méthode sous le nom de rhum à l’anglaise. Les Français commerçaient initialement leur rhum avec l’Europe continentale, mais cela a rapidement changé lorsque la demande de rhum dans les territoires d’outre-mer a commencé à augmenter. Les îles françaises comme la Martinique, la Guadeloupe et Marie-Galante étaient heureuses d'échanger leur rhum, leur sucre et leur mélasse avec quiconque en faisait la demande. Il n’est donc pas surprenant que cela ait provoqué une certaine frustration parmi les superpuissances de l’autre côté de l’océan…


Je t'aime, moi non plus

Les Français arrivèrent assez tard sur la scène coloniale, mais parvinrent tout de même à conquérir quelques îles. En raison du coût élevé de la prise de ces îles, ils se sont sentis obligés de conserver leurs territoires d’outre-mer, car abandonner les îles serait une preuve de faiblesse, et c’est précisément cette faiblesse qu’ils peuvent manquer comme un mal de dents. Les armées anglaise et espagnole attendent pour exploiter chaque opportunité. Le monde est toujours en pleine expansion et chaque parcelle de terre découverte ou inhabitée est rapidement occupée dans l’espoir d’obtenir un avantage économique et stratégique. Pourtant, toutes les grandes puissances arrivent à la même conclusion qui donne à réfléchir : dans de nombreux cas, les avantages économiques ne dépassent pas les coûts militaires liés à la protection de cette économie. Les Français des îles étaient considérés par les Français de l'ancien monde comme des profiteurs et des paresseux, alors que la vie sur les îles était tout sauf simple. Les maladies, les tempêtes et une mauvaise logistique coûtent souvent la vie aux colons. Le gouvernement français doit donc souvent faire un compromis entre préserver les colonies et justifier leurs coûts auprès du grand public. Pour la France il y a un problème supplémentaire : le Rhum ! Les Français ont une riche tradition de distillation et les producteurs de spiritueux français ont demandé à plusieurs reprises au roi de France l'interdiction de la production de rhum afin de protéger leur propre production et leurs ventes. Plusieurs fois, ils réussiront également. Ce protectionnisme fera également son apparition plus tard lorsque l'absinthe suisse inondera le marché français.

Les îles furent traitées très durement, mais les colons n'abandonnèrent jamais.


Révolution!


La Révolution française a révélé une France nouvelle. La France pragmatique sous la direction de Napoléon Bonaparte est en train de devenir un acteur encore plus important sur la carte du monde, mais Napoléon admirait davantage les Romains et attachait beaucoup moins d'importance aux territoires d'outre-mer. Les blocus navals et les lignes logistiques coûteuses ont permis à Napoléon de rechercher des solutions pour réduire la dépendance à l'égard des îles antillaises pour certains produits. La plus grande victime : le sucre.

Durant les révolutions, il y a deux types de personnes : ceux qui les font et ceux qui en profitent. -Napoléon Bonaparte-

Au début des années 1800, la production de sucre à partir de betteraves commença à attirer l'attention et en 1812 Napoléon mit en place un projet pilote pour approvisionner la France en sucre par cette route. Le projet s’est avéré couronné de succès et le sucre ne sera désormais plus importé. Les plantations des colonies regardent cela avec consternation et doivent décider de toute urgence comment résoudre ce problème, car elles perdent non seulement le commerce du sucre, mais aussi celui de la mélasse avec l'Amérique du Nord.


Fermentation du jus de canne à sucre


La solution vient d'un nouveau procédé : au lieu de faire bouillir le jus de canne à sucre pour produire du sucre, il est fermenté et distillé comme on le ferait avec de la mélasse. Résultat : un Rhum issu de pur jus de canne à sucre, sans additifs, sans gaspillage et au goût extrêmement frais : le Rhum à la française !




Schéma de production du Rhum Longueteau

Les Français n'ont pas seulement changé les bases de fabrication du rhum, ils ont également adapté la méthode de distillation : l'alambic traditionnel a cédé la place à l'alambic à café plus moderne, également appelé alambic à colonne ou alambic continu. Cela a augmenté l'efficacité à des niveaux énormes et a abouti à un produit très pur.



À la française ou Rhum Agricole ?


Quand on entend Rhum à la française, on pense naturellement au Rhum Agricole, mais les deux ne sont pas toujours identiques. Le style concerne le mode de production à base de jus de canne à sucre et en alambic à colonne, le Rhum Agricole, quant à lui, est un label qui est attribué si certaines démarches imposées par l'État français sont respectées. Par exemple, le Rhum Agricole a toujours été produit et mis en bouteille sur son propre terroir (terroir) avec de la canne à sucre auto-cultivée et de l'eau de source locale. Ainsi, chaque rhum agricole est un rhum à la française, mais tous les rhums à la française ne sont pas un rhum agricole.


Le nom Rhum Agricole signifie « Rhum de Pays ». Le nom doit faire la différence avec les autres Rhums connus en France sous le nom de « Rhum traditionnel », ou pire : « Rhum Industriel ». Les conditions que doivent remplir les rhums français pour recevoir le label sont suffisamment strictes pour justifier ce chauvinisme.

Il faut savoir que cette fierté est énorme : le Rhum Agricole est ardemment défendu par une armée de fans qui, en véritables supporters, saisissent chaque opportunité pour défendre leurs Rhums. Certains ne jurent même que par le fait de considérer uniquement le Rhum Agricole comme un vrai Rhum.


Où peut-on trouver ce style ?


Le rhum de style français provient dans la plupart des cas des îles françaises ou ex-françaises. La Martinique, la Guadeloupe et Marie-Galante sont les plus importantes, mais on retrouve également ce style à Haïti, à La Réunion et à l'Île Maurice. L’île Maurice est l’un des rares endroits où les rhums de style français, anglais et espagnol sont produits côte à côte. De nos jours, il existe également du rhum de style français provenant du continent africain. Le style gagne en popularité grâce à l'armée de supporters susmentionnée et d'autres marques osent aussi parfois expérimenter ce rhum. Chairman's Reserve travaille également sur une édition spéciale à base de rhum de style français.


Marques célèbres

Les marques les plus connues sont bien sûr Trois Rivières, Saint-James et Clément. D'autres marques connues sont Longueteau, Karukera, Habitation Saint-Etienne, Damoiseau, A1710 et Rhum Bologne. Moins connus, mais non moins populaires, sont Rom Club, Beach House, Boukman, Arcane et Barbancourt.




Presque pareil, mais pas de rhum


Cachaca

La cachaça est une boisson brésilienne à base de jus de canne à sucre qui est produite presque de la même manière que le rhum français, à la différence que la teneur en alcool est plus faible, donc techniquement cette boisson ne peut jamais être du rhum. Les producteurs eux-mêmes n’essaient pas de commercialiser la boisson comme un rhum, la fierté est trop grande pour cela.

Clairin

Le Clairin est un spiritueux d'Haïti qui, comme le rhum français, est distillé à partir de jus de canne à sucre, mais cela se fait à très petite échelle et avec un alambic au lieu d'un alambic à colonne. Dans de nombreux cas, cette boisson a également une teneur en alcool très élevée. Pensez à 50 à 70 % de volume. Pas une boisson pour buveur inexpérimenté, mais une bombe aromatique dont vous parlerez longtemps. La combinaison du goût du jus de canne à sucre, de la faible perte de saveur lors de la distillation et de la forte teneur en alcool est une merveilleuse combinaison, mais là aussi la fierté des producteurs de la boisson est suffisamment importante pour ne pas revendiquer le label Rhum.


Conclusion


Les Français sont souvent rebelles, mais aussi chauvins, ce qui produit parfois des résultats surprenants. Leur volonté de préserver les plantations nous permet de déguster l'un des rhums les plus savoureux en production aujourd'hui. Ces rhums ont un goût distinct et ne conviennent pas à tout le monde. Les Rhums affinés ont peut-être un goût plus doux et se rapprochent souvent d'un Rhum de style espagnol d'une part, ou d'un Cognac d'autre part, mais la variante non vieillie vous fera quand même froncer les sourcils un instant en raison de sa forte odeur d'herbe tondue et de sucre, mais une fois que vous aurez appris à connaître les goûts, vous y reviendrez toujours lors des chaudes soirées d'été où vous avez envie de boire quelque chose de frais. Essayez également le cocktail Ti-punch typique et merveilleusement simple : - 5cl de Rhum Agricole blanc

- 2 cl de sirop de sucre de canne

- 1 quartier de citron vert

Recette : prenez un verre type tumbler, mettez le citron vert et le sirop de sucre dans le verre et écrasez-les avec un pilon ou le dos d'une cuillère. Ajoutez de la glace et le rhum blanc et remuez jusqu'à ce que le verre soit glacé. Bonjour!



0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comentários


bottom of page